Vous êtes ici
Accueil > L'Homme
A- A+ Imprimer la page

L'HOMME

« Deux éléments demeurèrent toujours étrangers à l'œuvre de Pavie, la force et l'intérêt. Pavie n'impose aucune contrainte, ne recherche aucun profit. Il se penche affectueusement sur les peuples qu'il rencontre, il les secourt quand ils sont exposés aux coups de l'adversité, et par sa douceur, par le rayonnement de sympathie qui se dégage de sa personne, par l'autorité persuasive dont sa parole est empreint il conquiert les cœurs et les esprits, il fait connaître et aimer le vrai visage de la France dont il est lui-même une parfaite et lumineuse incarnation. Ces dons exceptionnels de l'esprit et du cœur, ce charme enveloppant, ce magnétisme subtil de la pensée sympathique qui rendirent à Pavie toutes les tâches faciles, devaient plus particulièrement séduire les populations laotiennes, de même que la douceur du climat, la belle lumière du Mékong exercèrent sur l'infatigable voyageur une attirance irrésistible. »

(Le Fol, résident supérieur au Laos, 1933)

Attribution par l'empereur d'Annam d'une médaille d'argent à Auguste Pavie en 1885 (©ANOM)