A- A+ Imprimer la page

L'INDOCHINE AVANT PAVIE

« La province de Hanoï est en ce moment ci complètement pacifiée. Toute l'administration est entre nos mains et commence à fonctionner régulièrement [...] Quoique les chrétiens aient été les premiers à m'offrir leur concours, j'ai évité avec soin de me servir exclusivement d'eux et de donner à la révolution qui venait de s'accomplir le caractère d'une réaction religieuse. J'ai invité par une proclamation les lettrés à venir me trouver pour qu'ils ne croient pas à un parti pris contre eux ; j'ai maintenu en fonction toutes les autorités municipales et cantonales ; j'ai reçu la soumission et conservé le grade de toutes les autorités qui sont venues à moi. J'ai pris enfin les mesures les plus énergiques pour la répression du brigandage que la désorganisation du pays a fait naître de tous côtés. En même temps je remettais aux populations la moitié de l'impôt en riz d'une année. Elles n'ont pas tardé à avoir confiance dans un régime qui leur assurait une protection efficace et se préoccupait de leurs intérêts [...] Le pays se calme à vue d'œil. »

(Francis Garnier, 1873)

Arrivée des troupes françaises dans la baie de Haïphong en juin 1884 (©Private Collection / Archives Charmet / Bridgeman Giraudon)