Vous êtes ici
Accueil > Autour de la mission Pavie > Les autres voyages > Trumelet-Faber
A- A+ Imprimer la page

AUTOUR DE LA MISSION PAVIE

Trumelet-Faber

Fils adoptif d'un militaire qui a effectué toute sa carrière en Algérie, Trumelet-Faber s'embarque en décembre 1888 pour servir au 4e bataillon de tirailleurs annamites à Hué. En 1890 il passe au 3e régiment de tirailleurs tonkinois puis devient chef de bataillon. C'est à Hanoï qu'il rencontre Pavie en 1890. Il quitte Tourane avec huit miliciens annamites, deux interprètes et seize coolies pour explorer l'arrière pays annamite. L'objectif du voyage est de découvrir une communication transversale entre les deux parties de l'Indochine française et d'observer aussi la pénétration des Siamois en Annam. Trumelet-Faber parcourt d'avril à août 1891, 650 km et lève 400 km d'itinéraires en pays inconnu, à la rencontre de populations, qui aux yeux des Européens sont des sauvages.

Trumelet-Faber décrit les Moï, leurs habitudes vestimentaires, leur caractère, leur mode de vie, abordant également le problème du langage, de l'écriture, des superstitions et de la musique. Trumelet-Faber raconte les conditions de son voyage : la marche ou le voyage à dos d'éléphants, l'arrêt dans les cases communes des villages ou les bivouacs en pleine nature, le manque de nourriture, la faune, l'hostilité des populations. Il écrit mais photographie également gens et paysages. Les albums réalisés sont intitulés : « An-Nam-Ton-king région des sauvages de la rive du Mékong », Tong-King Hanoï Rivière noire Frontière chinoise vers Lang-Son et « de Tourane au bassin du Mékong. Exploration des régions de l'Indochine française entre le 15° et le 17° de latitude nord ». Il n'oublie pas l'aspect politique de sa mission en remettant aux villageois les couleurs de la France au bout d'une hampe : « Peuples de la montagne ! à partir d'aujourd'hui vous êtes entrés dans la grande famille française et ce pavillon est le vôtre. C'est pour vous le confier que le chef de mon peuple m'a envoyé parmi vous. Conservez-le avec soin, car tant que vous le garderez, tant que vous l'entourerez de respect, tant que vous le défendrez contre quiconque voudra le prendre, le bonheur sera au milieu de vous.»