Vous êtes ici
Accueil > Autour de la mission Pavie > Quelques scènes de vie > Le thé
A- A+ Imprimer la page

AUTOUR DE LA MISSION PAVIE

Le thé

« Le thé est vendu dans des paquets ficelés préparés à l'avance. Ces paquets contiennent des rondelles de thé pressé, il y a 9 rondelles dans chaque paquet qui pèse environ de 3 à 4 livres. La préparation du thé à laquelle nous avons assisté dans une maison est assez curieuse. Elle exige une dizaine d'individus car on pratique la division du travail. On pèse d'abord la quantité de thé que doit contenir la rondelle. Ce thé est mis dans un récipient en cuivre ouvert à sa partie supérieure et percé de trous à sa partie inférieure qu'on place au dessus d'une grande marmite remplie d'eau bouillante. On l'y laisse une minute environ puis on rapporte le récipient à un ouvrier qui met du thé sec sur les bords. Le récipient est de nouveau exposé à la vapeur d'eau, puis le contenu versé dans un sac en toile que l'on comprime et qu'on place ensuite sous un moule qui lui donne la forme de rondelle. On le laisse ensuite sécher. Les rondelles sont alors empilées dans des paquets qui ont environ 0,25 centimètre de haut et 0,15 de large. Les paniers que portent les mules, simples enveloppes en bambou tressé, contiennent suivant leur grandeur 9 ou 12 ou 15 de ces paquets, de sorte que chaque bête porte 18, 24 ou 30 paquets de thé, mais la plupart des paniers en contiennent 12. Le thé coûte sur place 24 piastres environ le pieul de première qualité, 10 piastres la seconde et 7 piastre la dernière... il y a 3 récoltes par an. On peut commencer à récolter dès que l'arbre a 3 ans ; mais il faut généralement attendre jusqu'à la 4e et la 5e année. L'arbre peut atteindre 30 ans. » (Lefèvre Pontalis)